Avec les températures négatives du moment, l’eau du bassin de jardin se prend en glace. Rien d’extraordinaire, c’est tout à fait normal… Cette glace est même la bienvenue en fait, car elle forme une couche isolante qui empêche l’eau du dessous de se refroidir davantage. Qui l’eut cru ?
En revanche, elle stoppe les échanges gazeux entre l’eau et l’air extérieur. Le gaz carbonique rejeté par les organismes vivants dans l’eau, végétaux et animaux, ne peut plus s’évacuer, et l’oxygène de l’air n’est plus accessible, pour ces mêmes organismes.

Alors oui, il faut briser cette couche de glace, et ménager une « porte de sortie » pour faciliter ces échanges gazeux. Les violents coups de masse sur la glace sont prohibés, car les ondes qu’ils occasionnent dans l’eau peuvent être dangereux pour les poissons et autres animaux utiles subaquatiques. Sans compter que ce n’est pas facile à réaliser…
L’idéal, et beaucoup plus simple, c’est de laisser à demeure dans le bassin, avant le gel, un dispositif électrique flottant et chauffant, ou bien un fagot de petits bois, ou bien encore un vieux collant lesté et rempli de billes de polystyrène…
Si vous n’aviez rien prévu, il est encore temps de mettre en place l’un de ces accessoires, après avoir simplement posé sur la glace une casserole d’eau chaude pour effectuer un trou tout en douceur…

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant le bassin en hiver ? N’hésitez pas à me solliciter via la rubrique commentaires ci-dessous, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.