Les cerisiers les plus précoces commencent à donner, pour le plus grand plaisir des yeux, mais surtout pour celui des papilles ! Mais sans doute l’avez-vous remarqué, les pucerons aussi sont sur votre cerisier. Coup de chance, ils ne s’intéressent pas aux cerises, mais seulement aux jeunes pousses tendres dont ils piquent la peau pour y pomper la sève.
Cela dit, s’il y en a trop, cela peut affaiblir l’arbre, surtout s’il est jeune, arbre qui n’aura plus assez d’énergie pour mener ses fruits à maturité ! Bon, en général, les coccinelles et autres syrphes suffisent à maintenir la population de pucerons à un seuil acceptable. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter…
SAUF QUE… les fourmis s’en mêlent, et qu’elles remontent du sol jusqu’aux extrémités des branches, via le tronc, pour protéger les pucerons dont elles abusent en prélevant leur miellat pour nourrir leur propre progéniture. Et il n’est pas rare de voir des fourmis chasser coccinelles et consorts !!

Inutile de sortir la pince à épiler ou l’artillerie lourde pour à votre tour chasser les fourmis. Posez simplement un collier à glu autour du tronc, à environ un mètre du sol. Vous allez vite voir se former un « embouteillage » monstre de chaque côté du collier. Les fourmis qui remontaient vont finir par abandonner, puis redescendre à terre. Celles qui étaient sur les branches sont condamnées, à la merci des oiseaux et autres amateurs de fourmis fraiches…
Les coccinelles et leurs amis ont alors le champ libre pour traquer les pucerons… Bonne cueillette à vous !

Vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant les cerisiers ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !
Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.