On les appelle couramment des « soleils », et c’est justifié quand on voit leurs fleurs jaune vif qui éclairent les journées grises et tristes comme celles que nous traversons cette semaine ! S’il existe des « soleils » annuels (le plus célèbre étant le tournesol) et d’autres vivaces, tous sont de grandes plantes aux feuilles simples, avec des racines rampantes et/ou tubéreuses qui permettent de former d’imposantes et belles touffes. Et parmi les nombreuses espèces, la plupart fleurissent entre septembre et octobre pour notre plus grand plaisir !

‘Lemon Queen’ est superbe avec ses fleurs jaune pâle… © asseray


Pour ma part, je craque plutôt pour les espèces vivaces, très rustiques et qui refleurissent chaque année sans le moindre entretien de ma part, si ce n’est débarrasser la touffe de sa végétation sèche au printemps. Bon, certes, tous les 4 à 5 ans, il faut arracher la souche en automne et la diviser pour relancer la floraison. Mais vous pouvez vous éviter cette opération, en recouvrant la souche mais aussi la terre sur 50 cm tout autour avec du compost enrichi du commerce.

© Asseray


Plantez-les maintenant, en leur évitant les terres acides. Ils acceptent en revanche une terre légèrement calcaire. Attention, si Helianthus pauciflorus et Helianthus salicifolius préfèrent les sols secs, les autres espèces de soleils vivaces apprécient plutôt les sols frais. Installez-les de manière à mettre leur lumineuse couleur en valeur, soit ton sur ton avec des bambous, soit devant un mur ou une clôture couvert de vigne vierge aux teintes pourpres en automne, soit encore sur un fond vert foncé uni comme une haie de lauriers…

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant les hélianthus ? N’hésitez pas à me solliciter sur cette page, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.