Jaune, noir, brun, rouge, … l’osier se vend en hiver en brins de 2 à 2,5 m de long, et il permet de réaliser, outre des paniers et autres produits de vanneries, d’élégantes et fines clôtures tressées naturelles… et vivantes ! Explications :

Ameublissez la terre sur la largeur d’un fer de bêche, mais sur une trentaine de cm de profondeur. Tous les 2 à 3 m, fichez dans cette terre remuée un piquet de bois de 4 à 5 cm de diamètre, en l’enfonçant de 20 cm dans la terre non ameublie, soit à près de 50 cm de profondeur. Entre ces piquets, tendez 3 rangs de fil de fer répartis sur la hauteur.

Taillez en biseau la base des brins d’osier, et enfoncez-les à la main, par quatre, verticalement dans la terre meuble, et en appui sur les fils de fer. Enfoncez-les jusqu’à la terre dure. Laissez un écartement de 20 cm environ entre les lots de 4 brins.

Dans chaque lot, inclinez deux brins vers la gauche, et deux brins vers la droite. À la hauteur des fils de fer, attachez les brins avec du raphia. En haut, laissez libre… Simple comme bonjour ! Les brins vont s’enraciner et pousser au printemps, formant une haie fine et feuillue n’occupant que peu de place dans votre jardin ! 10 cm d’épaisseur…

Pour l’entretien ? Rapide passage de taille-haie une fois par an… Attention, pensez à faire courir un tuyau poreux au pied de votre haie tressée, pour arroser régulièrement vos boutures !

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant les haies d’osier ? N’hésitez pas à me solliciter via le champ commentaire ci-dessous, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.