Nous avons l’habitude de voir l’agave partout sur nos côtes, et surtout autour de la Méditerranée. Il n’est pourtant pas d’ici, car il nous vient du Mexique. Son nom botanique est d’ailleurs Agave americana, pour agave d’Amérique. A l’heure où l’on prône les plantes sobres et peu gourmandes en eau dans nos jardins, l’agave est vraiment la plante de la situation ! L’agave est en effet une plante de terrain aride qui se contente uniquement de l’eau de pluie, tout en poussant dans un terrain très bien drainé composé de terre et de sable à parts égales. Plantez-la dans un large trou dont vous aurez rempli le fond d’une couche de 20 cm d’épaisseur d’un mélange pierres et graviers. Arrosez juste un peu pour mettre la terre de rebouchage en contact avec la motte, puis rangez définitivement votre arrosoir… Couvrez la terre au pied et autour de la plante avec une couche de galets ou autre paillis minéral qui pourra emmagasiner la chaleur dans la journée pour la restituer doucement au cours de la nuit. Cette astuce permet de réduire la différence de température entre jour et nuit. L’agave préfère en effet les températures chaudes à douces, et ne supporte les températures entre -5° et -10°C que sur de courtes périodes, et impérativement en sols secs ! Cela concerne quand même beaucoup de jardins métropolitains…

Vous avez une expérience, positive ou négative, à partager concernant l’agave ? N’hésitez pas à nous raconter !
Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant les agaves ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai avec plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.