En ce moment, se déroule en banlieue parisienne, le salon SALONVERT. Réservé aux professionnels, il rassemble presque tous les constructeurs de matériels de création et d’entretien des jardins et espaces verts, de la pelleteuse au sécateur, en passant par la motobineuse et la tondeuse. Et en matière de tondeuse, si les modèles à conducteur porté sont toujours aussi « automobiles » dans leur design et dans leur poste de conduite, cette année est marquée par le développement sur un grand nombre de stands, de la tondeuse-robot. Chaque marque se dit que c’est l’avenir et qu’il faut être présent sur le marché !
Sans doute. Je n’ai pas encore franchi le pas, mais je me dis en effet qu’un appareil qui tond à ma place, sans bruit, sans fumée et pratiquement sans entretien, ce ne serait peut-être pas mal… J’y viendrai, c’est certain.
Mais avant de penser tondeuse, il faut déjà avoir une pelouse. Sur Salonvert, après les semaines que l’on vient de traverser sans aucune vraie pluie, les surfaces engazonnées destinées aux démonstrations ressemblaient davantage à des paillassons jaunis ! Mais bon, c’est le lot de nombreux jardins en ce moment. Il n’en demeure pas moins que nous sommes en septembre, et que c’est le mois le plus propice pour installer une nouvelle pelouse. La terre est en effet réchauffée sur une bonne épaisseur, ce qui facilite une germination rapide des semences, puis les mauvaises herbes sont beaucoup moins virulentes qu’au printemps. Les graminées peuvent donc s’installer avant l’hiver, bien coloniser la place, pour vous offrir dès le printemps prochain, un beau tapis bien dense. Un tapis que se fera un plaisir d’entretenir votre tondeuse robot…

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.