À une période où les couleurs vives sont rares au jardin, le camélia est un des arbustes les plus spectaculaires. Imaginez-vous donc ! En associant plusieurs espèces, on peut ainsi s’assurer une floraison permanente de novembre jusqu’en mai ! Et comment ne pas craquer devant ces fleurs généralement rouges qui ressortent à merveille sur le fond vert foncé du feuillage persistant ?? Et si autrefois, les dames portaient volontiers une de ses fleurs dans leurs cheveux, et les hommes à leur boutonnière, vous pouvez aujourd’hui réaliser de superbes décorations de table avec mimosas et fruits de saison…

© Philippe ASSERAY


Comble de chance en ce moment, non seulement il est facile de choisir un camélia sur le point de vente selon la beauté de ses fleurs, mais c’est aussi la meilleure saison pour planter cet arbuste fabuleux !!!
Comme les rhododendrons ou les azalées, le camélia apprécie particulièrement les terres dites acides, comme la terre de bruyère. Mais il est en fait capable de pousser dans n’importe quelle terre de jardin bien drainée, à la condition expresse qu’elle ne soit pas calcaire !!!! Il peut même pousser dans un grand bac.
Attention, lors de la plantation, le niveau supérieur de la motte ne doit jamais se trouver sous le niveau du sol environnant ! Recouvrez la terre tout autour de la motte avec un paillage organique de 10 cm d’épaisseur, pour bien retenir la fraicheur. Un matelas de terre de bruyère est parfait.
Dernière exigence du camélia, il a horreur des courants d’air. Offrez-lui donc un endroit abrité du vent, à une exposition mi-ombragée de préférence.

Vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant le camélia ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai avec plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.