Nous sommes en mai et désormais, bien que la période des Saints de Glace ne soit pas passée, les risques de gelées sont presque nuls. Vous pouvez donc plantez les tomates au potager, mais aussi en pots ou jardinières, et pourquoi pas dans les massifs de fleurs !

Quelque soit l’endroit, n’oubliez pas que les tomates ont besoin de beaucoup de soleil, et que cela ne les gène pas du tout si elles ne bénéficient pas d’ombre de toute la journée ! Du côté des racines, installez les plants dans de la terre de jardin que vous aurez enrichie de compost. Elles y seront mieux que dans du terreau pur. Ou bien procurez-vous du terreau « tomates » ou « potager ».

Pour la plantation proprement dite, n’hésitez pas à supprimer les cotylédons voire les feuilles les plus basses sur la tige en les cassant simplement avec les doigts. Vous pourrez ainsi faire un trou deux fois plus profond que la motte, et poser cette dernière au fond avant de reboucher en recouvrant donc la base de la tige.


© ASSERAY PHILIPPE

De nouvelles racines vont en effet se développer sur cette tige enterrée, et votre plant sera encore mieux nourri donc plus enclin à produire plus de fruits !

N’oubliez pas enfin d’enfoncer un tuteur près de chaque plant. Le tuteur métal en spirale est génial car la tige de la tomate s’y appuie toute seule, et vous n’êtes pas obligés de l’attacher. Un conseil toutefois, pour donner davantage de rigidité à ces tuteurs, et assurer un meilleur soutien à vos tomates, liez-les deux par deux avec du ruban adhésif avant de les enfoncer en terre…

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant les tomates ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir ! D’ailleurs, vous voulez un secret ? La variété ‘Orange Bourgoin’ ne craint pas le mildiou…

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.