Herbes indésirables, déchets verts du potager grâce aux nombreuses récoltes du moment, taille des rosiers et arbustes défleuris, et j’en passe, les déchets de jardin sont nombreux en cette période ! Et quitte à les jeter sur le tas de compost, profitez-en donc pour relancer l’activité des bestioles dans ce fameux tas de déchets qui fleure bon le sous-bois après les pluies récentes…

© Asseray


Pour accélérer la décomposition des déchets par les vers et autres organismes toujours présents dans un compost, il est en effet primordial de brasser l’ensemble du tas régulièrement pour bien mélanger débris verts et débris ligneux, puis pour s’assurer d’une humidité homogène dans tout le tas. Si vous ne faites pas ça, la transformation en bon compost est bien plus longue, puis le compost mûr se trouve toujours dessous, et donc difficile d’accès…

D’aucun trouveront que cette activité n’est pas très glamour. En fait, elle n’est en aucun cas rebutante, un tas de compost n’étant pas un tas de fumier ou d’ordures, et ne libérant aucune mauvaise odeur, et en plus, l’opération est facile car le compost est un matériau léger. C’est ainsi beaucoup plus fatigant de bécher que de retourner son compost !!! À la pelle ou à la fourche, il suffit simplement de saisir le tas en place par sa base, puis de le reformer juste à côté, en versant les déchets au sommet. Si le mélange vous semble sec, arrosez-le légèrement au fur et à mesure.

Si vous utilisez un silo à compost, il vous faut « démouler » le tas en retirant le silo par le haut, puis en le posant juste à côté. Remplissez-le à nouveau avec le tas resté en place…

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant le compostage des déchets ? N’hésitez pas à me solliciter sur cette page, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.