Peu le savent, et pourtant le mois de septembre est une excellente période pour semer (et réussir !) un nouveau gazon. À l’instar de cette semaine, la météo est clémente. La terre est bien réchauffée après l’été (même s’il a beaucoup plu), et les graines germent vite, avant que les oiseaux les mangent. Puis enfin, les mauvaises herbes poussent surtout au printemps, et le nouveau gazon ne souffre donc pas de la concurrence… Bref, c’est le moment de refaire une vieille pelouse, ou bien de créer un nouvel espace engazonné… Hormis le travail de la terre, c’est une tache facile à réaliser, et qui ne demande pas d’efforts considérables.

Il faut donc commencer par ameublir la terre. Si cela peut se faire à la fourche sur une petite surface, un puissant motoculteur est souvent préférable. Inutile d’en acheter un, cet engin se loue. Il suffit de trouver un jardinier pour le piloter, car c’est un peu physique…

Avec un croc à fumier, cet outil à dents fines et recourbées, il vous faut alors niveler le terrain. C’est-à-dire égaliser la surface tout en retirant les éventuelles touffes d’herbe, les racines, les pierres plus grosses qu’une pièce de 2 €, et autres déchets qui pourraient gêner la levée du gazon. Gardez la brouette à proximité pour y charger ces déchets au fur et à mesure.

Avec un rouleau à gazon lesté d’eau ou de sable, tassez la terre fraichement nivelée. L’objectif est de ne pas faire de trous dans la terre meuble avec vos pas quand vous allez semer les graines. Pour la même raison, il faut pousser le rouleau et non le tirer.

Videz le sac de graines dans un grand récipient, une brouette par exemple, et plongez vos mains dedans pour bien mélanger les graines, car il y en a de toutes petites et des plus grosses. Dans un gazon, il y a toujours plusieurs espèces ou variétés de graminées.

Remplissez alors un seau que vous tiendrez d’une main pendant que vous sèmerez avec l’autre. Semez en avançant, en marchant régulièrement, en effectuant un ample geste circulaire avec la main, tout en ouvrant progressivement les doigts.

Quand toute la parcelle est ensemencée, passez le croc à fumier avec les dents en l’air, juste pour mélanger les graines à la terre. Puis passez à nouveau le rouleau, pour achever de mettre la terre en contact avec les semences.

Il ne reste plus qu’à arroser. À moins qu’il pleuve… Une fois que la terre a été arrosée, il ne faudra pas la laisser sécher, jusqu’à la première tonte, dans environ six semaines…

© ASSERAY

© ASSERAY

© ASSERAY

© ASSERAY

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant le semis du gazon ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.