On a toujours tendance à croire qu’au jardin tout commence au printemps. Certes, la nature, déjà en place, se réveille doucement après les froids de l’hiver, mais pour les nouvelles installations, rien ne vaut l’automne ! Et c’est particulièrement vrai pour la pelouse qui gagne toujours à être semée en septembre…

D’abord, la température de la terre est encore élevée après les belles journées de juillet et août (enfin, on a eu quelques journées de soleil, non ?). La germination des graines de graminée peut donc s’effectuer plus rapidement et de manière plus homogène que lors d’un semis de printemps en sol froid. Ensuite, et cela se confirme tout à fait aujourd’hui, il peut faire encore très beau et chaud en journée, ce qui est à la fois plus agréable pour le jardinier, et plus favorable à la terre pour entretenir sa douceur. Nous sommes en outre dans une période où il est sensé pleuvoir plus souvent. La terre tiède sera donc arrosée naturellement sans que vous ayez à vous en soucier. Autre avantage, et pas des moindres, les mauvaises herbes poussent majoritairement au printemps (il ne faut surtout pas leur parler de ce semis d’automne !), et la pelouse semée maintenant n’aura donc pas à souffrir de la concurrence de ces herbes indésirables. Et puis, c’est enfin plus facile de faire accepter aux enfants de ne pas utiliser le jardin en septembre, après deux mois de squatte intensif dû aux vacances, alors qu’au printemps, nos chères têtes blondes n’ont qu’une envie à la sortie de l’hiver, c’est d’aller s’éclater dehors… Avec ce semis d’automne, justement, ce sera parfait, car le gazon sera levé et installé depuis longtemps, et près à tout supporter ! Allez, à vos rouleaux et râteaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.