C’est entre 15 et 20 °C qu’escargots et limaces sont les plus actifs. Ce n’est donc pas un hasard si en ce moment, on les voit partout dès que la pluie s’arrête ! Et le pire, c’est qu’ils sortent de préférence la nuit, parce qu’ils sont moins visibles de leurs prédateurs naturels et notamment des oiseaux ! Donc, ceux que vous voyez, ne représentent que la partie immergée de l’iceberg ! Compte tenu des conditions météo, et de l’absence d’hiver qui aurait pu limiter en partie cette population indésirable, il faut donc prendre le taureau, pardon, l’escargot par les cornes, et employer de suite de grands moyens !

Les uns et les autres pondent leurs œufs en terre. Un binage régulier à proximité des plantes à protéger, permet de mettre à jour ces œufs. Les oiseaux se chargeront de les becqueter… Vous pouvez aussi piéger les baveux en installant par exemple des tuiles « canal » posées à plat sur le sol, et qu’il suffit de retourner quotidiennement pour livrer en pâture aux oiseaux toutes celles et ceux qui auront eu l’idée de se cacher dessous !
En dernier recours, il ne reste plus que le produit à épandre… Le premier est un granulé à base de phosphate de fer, Ferramol, une substance naturelle qui fait mourir les baveux mais sans les rendre inconsommables et toxiques pour ceux qui les mangent à leur tour. A préférer à tous les autres granulés !!!!! Plus cher, mais terriblement efficace, reste l’application par arrosage de vers microscopiques qui n’ont qu’une obsession dans leur vie, celle de trouver des limaces et des escargots pour les parasiter de l’intérieur. Le produit s’appelle Nemaslug, et il s’épand une seul fois au printemps, à l’arrosoir et dans l’ensemble du jardin, pour une efficacité toute l’année. Ouf…

Protégé, l’escargot de Bourgogne ?

Certaines espèces d’escargots, dont l’escargot dit de Bourgogne (en photo ci-dessus) font l’objet d’une protection spéciale en France depuis 1979. Il est ainsi interdit de les ramasser (et de les détruire !) pendant la période de reproduction, du 1er avril au 30 juin inclus. Pour le reste de l’année, son ramassage serait autorisé, à l’exception des sujets dont le diamètre de la coquille est inférieur à trois centimètres. À vos pieds à coulisse !

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant limaces et escargots ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai avec plaisir !

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.