Les phalaenopsis sont le plus souvent vendus dans des pots de plastique translucides. Ce n’est pas du tout pour faire moche ou bon marché, et ça ne remet pas en cause la qualité ou la beauté des plantes en question… C’est tout simplement que ces plantes ne poussent pas en terre, mais toujours accrochées au tronc ou aux branches des arbres, leurs racines puisant alors directement l’humidité dans l’écorce de leur support. Racines qui participent d’ailleurs à la vie de la plante, tout comme les feuilles. D’ailleurs, si vous regardez à travers le pot plastique de votre orchidée, les racines sont bien vertes ! C’est pour cette raison que cette orchidée est vendue ainsi, afin que les racines bénéficient de la lumière…

Chez moi, pour redonner son allure naturelle à cette plante, et pouvoir la cultiver sans tuteur, je l’ai retirée de son pot plastique, puis je l’ai installée sur une bûche de chêne posée verticalement sur une étagère. Et elle semble apprécier depuis plusieurs années…

La technique ? J’ai entouré la bûche avec du grillage à poules, pour former un gobelet, puis j’ai rempli progressivement d’écorces de pin, tout en y noyant les racines. J’ai alors « fermé » le gobelet dans sa partie supérieure. Pour l’entretien, juste des pulvérisations d’eau issue du sèche-linge sur les écorces, puis apport d’engrais orchidées à l’automne sous forme de bâtonnets glissés entre les écorces…

Voilà, vous avez besoin de précisions supplémentaires concernant les orchidées ? N’hésitez pas à me solliciter, je vous répondrai rapidement et avec grand plaisir !

 

Et toujours à votre service pour toute autre question concernant les végétaux !

Philippe Asseray, Expert végétal Jardiland
Jardinier expert et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le jardinage.